Archives mensuelles : décembre 2012

ID-AL équipe le « Défi Planet » au Domaine de Dienné

crédit photo © défi planet

crédit photo © défi planet

Défi Planet est un parc écologique créé sur les 47 hectares du Domaine de Dienné, non loin du Futuroscope (86). Les visiteurs, familles, groupes scolaires ou comités d’entreprises, peuvent y découvrir la vie des animaux de la ferme, le village du Poitou, de la Camargue, Berbères, Hongrie, Mongol et leurs animaux. Le parcours à énigmes a surtout pour objectif de rappeler les règles essentielles au contributeur de la préservation de la nature.

L’installation multimédia interactive réalisée par ETC London Paris s’étend tout au long d’un tracé long de 3,5km, pour moitié balisé en forêt, et où sont matérialisés les différents points d’intérêts. La vingtaine de systèmes intégrés MicroPlayers ID-AL est dissimulée dans des boitiers étanches revêtus d’une armature bois. Un vrai challenge que de protéger ces dispositifs pérennes du grand froid, des insectes et autres rongeurs. C’est pourquoi ETC Audiovisuel utilise les produits ID-AL réputés adaptés à ces contraintes.

A l’entrée, le visiteurs se voit remettre un badge à valider sur une première borne qui lui permet notamment de sélectionner la langue. Ce processus active l’ensemble des médias interactifs et MicroPlayers disposés sur le parcours. Le dispositif câblé sur 20 kilomètres fait appel au cuivre et à la fibre optique (réseau) implique, outre les MicroPlayers, une vingtaine d’ordinateurs et alterne différentes méthodes de reconnaissance: Infrarouge, avec le lancement automatique de séquences audio stockées sur un MicroPlayer; l’activation via le badge de systèmes audiovisuels, parfois en 3D, ou la captation d’images ensuite récupérées sur les courriels (webcam).

Domaine de Dienné « Défi Planet »

www.defiplanet.com

En savoir plus sur le MIcroPlayer ? www.id-al.com/

Les produits ID-AL sont distribués par Waves System www.wsystem.com

L’EventPLayer ID-AL moteur du Super Buzzer

Super buzzer pour l'animation commerciale

Super buzzer pour l’animation commerciale

L’agence événementielle 5majeur vient de développer un outil dédié à l’animation commerciale et culturelle. Baptisé « Super buzzer », l’outil se présente sous la forme d’un pupitre et se veut apporter une valeur ajoutée à la prestation d’animation. Autre argument, le Super buzzer peut être personnalisé pour le besoin de représentation de titre ou de marque (logo). Réalisé en acier galvanisé (45 kg), le pupitre haut de 1,20m et large de 0,50m intègre un gestionnaire d’événements son et lumières EventPLayer ID-AL. Un dispositif interactif, associé à un micro col de cygne, capable d’interpréter les fichiers MP3 ou WAV et les séquences DMX.

Dans le Super buzzer, l’EventPlayer ID-AL gère simultanément la lecture des musiques et effets sonores et le déclenchement des projections visuelles en Led. Ce contenu « sons » et « événements DMX » est stocké sur une carte SD et peut aisément être modifié grâce au très intuitif logiciel Show Control Editor développé par Waves System (distributeur ID-AL). Dans le cadre d’un jeu de questions, quand un des candidats buzz, le dispositif empêche les autres candidats de prendre la main pendant trois secondes (temporisation paramétrable). Véritable gestionnaire d’événements, l’EventPLayer pilote des séquences DMX en show control, des relais de sortie pour commander d’autres équipements ainsi que la liaison série.

En savoir + ?

L’EventPLayer ID-AL est distribué par Waves System http://www.id-al.com

Agence 5majeur / Super Buzzerhttp://www.5majeur.eu

Suivre les communiqués et articles d’Alain-marc Malga

Le laser de spectacle et d’animation

Le laser, c’est show !

concepts spectacles laserSelon Samuel B Corde    » le premier Laser fabriqué pour le spectacle l’a été en France par Mr Bernard Corde breveté dans les années 70″ et vers la fin des années 60′ que bon nombres de « jeunes » étudiants dans les universités Françaises travaillaient sur le Laser HN-1 que fabriquait le même Mr Bernard Corde dans son « petit atelier » du Quai de Valmy dans le 10eme a Paris. Laser qui, il y a quelques années encore, était exposé au Palais de la découverte. »

Les années laser

Les scientifiques, l’industrie, le médical se sont accaparés cette technologie et ont développé des champs d’application infinis : usinage et gravure de matériaux, bistouri chirurgical, mesure de vitesse et de distances, lecture de CD et DVD, transmissions de données, imprimerie, armes de guerre… Les puissances utilisées vont du milliwatt au million de watt. Pour créer ces outils laser, des technologies innovantes ont été mise au point pour réduire les prix de revient et le rapport rendement /puissance électrique consommée. Et le laser dans le spectacle ? Le «Rayon vert » a rapidement intéressé les concepteurs de shows de lumières et quelques passionnés inventifs ont mis au point des systèmes pour animer ce faisceau et, grâce à la persistance rétinienne (nos yeux), générer des volumes dans des espaces enfumés. La « boîte à effets » était née : un assemblage complexe d’électro-aimants, de moteurs à vitesse ajustable, de miroirs de réflexion et de prismes diffractants. Reliée à une télécommande déportée, elle permettait au lasériste de jouer du laser sur la musique et apportait une dimension magique aux spectacles. En 1981, chacun s’extasiait devant une harpe laser concoctée par Bernard szajner et Claude Lifante (premier concert de JmJ en Chine). Les laser utilisés dans les années 70 à 90 étaient refroidis par eau et pesaient plus de 100 kg avec leur alimentation. Une technologie à gaz (argon pour faisceau vert/bleu et krypton pour le rouge), consommant des kilowatts pour un faible rendement lumineux. Il fallait être déménageur, haltérophile, plombier, électricien et un peu artiste (aussi ) pour faire un show laser !  Alain-marc Malga

Extrait d’un dossier publié dans l’Officiel du son et de la lumière

Enregistrer